lupus forever Forum Index
lupus forever Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

La bête du Gévaudan...

 
Post new topic   Reply to topic    lupus forever Forum Index -> Canis lupus -> Loup mythes et légendes...
Previous topic :: Next topic  
Author Message
watwolf
Administrateur
Administrateur

Offline

Joined: 30 Mar 2010
Posts: 45
Localisation: Liège

PostPosted: Wed 7 Apr - 16:50 (2010)    Post subject: La bête du Gévaudan... Reply with quote

Voyage au pays de la Bête:



Pendant trois ans, plusieurs centaines de victimes furent découvertes en Haut-Gévaudan.
Cela est un fait, retracé dans les registres paroissiaux et dans de nombreux documents. A partir de là se créé le mythe, la légende.
Quelle est cette bête qui a sévit ? Un loup, un hybride de hyène et de louve, un animal dressé, un loup garou, un pervers sexuel, un serial killer ou pourquoi pas un extra terrestre!

Essayons d'y voir plus clair...

Les faits:  La bête du Gévaudan:

Nous sommes en 1764, près de Langogne, soudain une femme se fait attaquer et est heureusement défendue par ses boeufs, puis une jeune fille meurt à Saint-Etienne de Lugdarés.
C'est le début d'une longue série...

En effet, on comptera dans les registres de l'église, 17 victimes en 1764, 68 en 1765 et encore 23 en 1766. Soit un total de 108 victimes en trois ans, pour l'essentiel des jeunes filles (65) et des enfants (22).

Il existe aujourd'hui un débat sur le nombre de victimes. Le nombre de 108 cité par l'abbé Pourcher peut-être contesté. En effet, Jean Richard de Saugues en dénombre 82 par recoupement de deux sources différentes. Quoi qu'il en soit cela reste un nombre significatif.

Quelle est donc cette bête qui rôde dans tout le nord de l'actuelle Lozère entre Aubrac et Margeride?



C'est le début de la légende...
Si les registres de l'église sont fidèles quant à l'identité et aux dates des décès, les descriptions empreintent souvent au surnaturel, au mystérieux, à la fantasmagorie.
Dès lors les témoignages sont sujet à interpétation. Comment faire la différence entre ce que l'on a vu (souvent un enfant) et ce que l'on croit avoir vu ?

"Cette bête a la tête large, très grosse, allongée comme celle d'un veau et terminée en museau de lévrier; le poil rougeatre, rayé de noir sur le dos, le poitrail large et un peu gris, la queue large et touffue.

Quand elle chasse, elle rampe ventre à terre. C'est un monstre grand comme un jeune taureau qui attaque de préférence les femmes et les enfants, boit leur sang, coupe leur tête et l'emporte.

C'est la marque de la colère de Dieu, une bête féroce inconnue de nos climats, jouant de ruse et de surprise, apparaissant au même moment dans des lieux éloignés. ce n'est qu'un grand loup carnassier, c'est une hyène..."
Voilà de quoi interprèter le pire non?

 


Les autorités s'émeuvent, et nombre de capitaine viendront en Gévaudan pour traquer la bête, et chercher honneurs et récompense du roi. Le capitaine des dragons Duhamel, Denneval le chasseur normand, François Antoine, porte arquebuse du roi.



C'est aussi l'occasion d'actes héroïques :

Au Villaret de Chanaleilles, sept enfants gardent le troupeau quand la bête attaque et emporte le plus jeune.
Aussitôt les autres la font reculer à coups de piques et réussissent à l'entraîner vers un bourbier où ils finissent par lui faire lacher prise et la faire fuir.

Une mère avec trois de ses six enfants est dans son jardin.
La bête surgit et se jette sur une fillette portant un bébé.
La mère se précipite sur l'animal et parvient à lui faire lacher la fillette. Huit à dix fois la mère enserre l'animal, mais la bête emporte finalement le bébé.
La mère saisit alors la queue de l'animal et parvient à lui frapper la tête à coup de pierre.




Nombre de battues sont organisées au cours desquelles nombre loups et louves sont tués et vidés. On y retrouve parfois des restes humains (sujet à caution!), mais cependant les attaques continuent.



C'est finalement un dénommé Jean Chastel qui tua la bête en 1767 et qui mit fin ainsi aux tueries.
La bête tuée était bien un loup. (Ou en tout cas fut présentée comme tel ).



Alors pourquoi dans ce pays habitué aux loups et à leurs attaques sur les troupeaux, et parfois sur les petits gardiens, après des hivers rudes, pourquoi ces trois années furent-elles attribuées à une bête et alimentèrent tant la légende.

En outre le nombre de victimes marqua les esprits.
Mais que dire de ces témoignages où la bête découd la robe ou parle à l'oreille de la victime. Inventions de romanciers, ou n'y aurait-il pas là quelques pervers profitant pour assouvir leurs démons et crédibilisant ainsi le mythe de la lycanthropie ?
En tout cas bien après que le dernier loup eut disparu, si vous venez vous promener en Gévaudan, peut-être entendrez vous le hurlement du loup.
Alors, souvenez vous de la bête...

Pour en savoir plus:

Le Musée fantastique de la Bête du Gévaudan 43170 SAUGUES Association Macbet - Jean Richard
La Vachellerie 43170 SAUGUES
La Maison de la Bête Mairie 43300 AUVERS
Association Au pays de la bête du Gévaudan - Bernard Soulier Mairie 43300 AUVERS

Parc National des loups du Gévaudan Sainte Lucie.
Office du tourisme de la cité médiévale de Marvejols.

Images et gravures: Archives Départementales - Lozére.
_________________


Back to top
Yahoo Messenger
Publicité






PostPosted: Wed 7 Apr - 16:50 (2010)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    lupus forever Forum Index -> Canis lupus -> Loup mythes et légendes... All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group